Présentation

Nom du blog :
Jean NOEL-Devoir de mémoire (Société/His

Description du blog :
Consacré essentiellement à l'Histoire des Casques blancs français au Liban

Date de création :
24 mai 2010 à 00:00

Date de modification :
14 février 2018 à 16:46

Catégories

Statistiques

223 Articles
0 Pages
8 Vidéos
11 Commentaires
10 Messages sur le Livre d'or
160 714 Visiteurs au total
1 Visiteur en ligne
10 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

76 SMM

A chacun ses priorités

date 22-12-2015 - Voir tous les articles de la catégorie 76 SMM 76 SMM - com 0 commentaire(s)-

A chacun ses priorités
Un "Mot" pour le moins décalé
 
Il en va de certain "Mot du Président" (de Section) comme d’un certain "Edito" de Président général prétendant que « la SNEMM n’était pas une Association patriotique », assertion contre laquelle j’avais protesté énergiquement… sans, qu’au demeurant, beaucoup d’autres patriotes ne s’étonnent.
Alors que nous avons connu, le 13 novembre dernier, des événements tragiques au minimum condamnables, ne voila–t-il pas qu’au lieu de saisir l’occasion de rendre hommage aux 130 victimes -  sans compter - les blessés, le Président local  inflige àux adhérents, au détour d'une circulaire du 30 novembre, une liste des titulaires (certes valeureux et méritants, comme Lucien Martin-photo) de la Légion d'honneur. Au passage, je rappelle, au cas où certains l’auraient oublié ou "ne s’y feraient pas", que la Légion d’honneur peut être décernée « à tout citoyen français ayant fait preuve de mérites éminents au service de la nation, à titre militaire ou à titre civil ».
Là encore, ce n’était pas le moment. Il y avait sans doute mieux à faire qu’à se fendre péniblement d’un "Möt" au contenu assez insipide mais habituel, affligeant pour la circonstance, compte tenu de l’actualité brûlante et du devoir de mémoire moral d’honorer les morts d’une Nation blessée, meurtrie, stupéfaite de tant de bestialité.
En cela, notre "autorité" de province est raccord avec le Siège qui, pour occuper l’actualité du mois, n’a quasiment pas trouvé d’autre moyen que de nous faire part le 9 décembre dernier, de ses états d’âme (son désaccord donc) avec une possible remise de cette distinction aux malheureuses victimes de ce sinistre vendredi noir. Je peux, une fois de plus, en comprendre les arguments mais je ne vois pas vraiment en quoi cette attribution galvauderait les valeurs de cette presitigieuse décoration qui… "en a vu d’autres". Entendons-nous bien, dans ce cas précis, je ne suis pas non plus pour l’attribution de cette décoration mais je dénonce le terme « galvauder », inapproprié, voire péjoratif pour tous ces malheureux assassinés parce que faisant partie de la Nation française, en quelque sorte – qu’on le veuille ou non - « Morts  pour la France ».
A la lecture de son "Mot", on sent bien que ce Président de Section plaide surtout pour sa propre chapelle. Qu’il se rassure et comme il l'écrit, pour la liste des Légionnaires « çà ne s’arrêtera pas là ». Je ne peux que lui souhaiter, malgré tout ce qui nous sépare maintenant depuis ses "petits arrangements entre amis", d’y figurer un jour. Mais, pour ce qui le concerne, déjà démagogiquement médaillé de vermeil après seulement 12 ans et demi de présidence tranquille, docile, quelque peu servile et honteusement à "géométie variable", il faudra bientôt rajouter d’autres récompenses internes à la Société pour combler sa « satisfaction » démesurée.
En fin de compte, ne serait-ce pas plutôt, là, une sorte de galvaudage ?

Auteur Detobs85 - Tags 13 novembre, vendredi noir, Légion d'Honneur, galvaudage


"Blog ouvert" au Président général de la SNEMM

date 22-10-2015 - Voir tous les articles de la catégorie 76 SMM 76 SMM - com 0 commentaire(s)-

Pas une Association patriotique la SNEMM ?
 
Au risque de m'attirer - ce dont je ne me soucie guère - les foudres présidentielles (locales, départementales ou nationales) d'une SNEMM empêtrée dans sa communication, je souhaite m'élever et même m'insurger contre l'affirmation de son Président général - découverte dans la Revue de septembre dernier (obligeamment prêtée puisque, je dois le dire, je ne fais plus partie de cette association depuis 2010, pour des motifs que j'ai déjà eu l'occasion de préciser) - que, je cite : « la SNEMM n'est pas une Association patriotique ».
Acceptables ou non, ce ne sont pas, en tout cas, les termes que j'aurais employés. C'est aussi la dérive à laquelle on peut s'attendre, quand le pouvoir, à quelque échelon que ce soit, se croit à peu près tout permis et qu'aucun conseiller, supposé avisé, n'est en mesure  (qu'il ne le "veuille" pas ou qu'il ne le "doive" pas) d'assumer son rôle de ... modérateur.
Je ne suis pourtant pas forcément pour le « politiquement correct » mais je le dis et le redis, à une époque (notamment depuis "les événements de janvier", comme le répète à l'envi notre Premier Ministre) où l'on nous demande de faire preuve constamment de patriotisme (y compris économique), et où nos Armées défendent les intérêts de la France sur tous les fronts, notamment celui du terrorisme, toujours au prix de leur sang, même s'il y a sans doute moins de boue qu'en Indochine ou dans les tranchées, je trouve affligeant qu'un Président d'une association aux valeurs unanimement reconnues, estime le contexte propice à marteler ces mots, source d'agitation, d'indignation et, par ailleurs, parfaitement inopportuns.
Des phrases pour le moins étranges : « la cause qui nous unit n'est pas sa défense » (de notre pays), « là n'est pas notre objectif premier » (de cultiver la mémoire de ceux qui nous ont permis d'être libres aujourd'hui) me semblent tout à fait contraires à ce que pourraient penser un certain nombre d'entre-nous, notamment la génération des OPEX, à qui vous devriez aller mieux les expliquer pour qu'ils ne s'en offusquent pas.
Sans compter que les autres Associations patriotiques pourraient bien prendre ombrage de vos déclarations à l'emporte-pièce, car il n'est pas juste de les exonérer de valeurs que nous aurions, nous porteurs de la Médaille militaire, mais pas elles. Du reste, les autorités ne s'y trompent pas lors de leurs invitations à participer aux diverses manifestations... patriotiques : elles ne font pas de différence entre lesdites Associations patriotiques et la Section des Médaillés militaires qui revendique d'ailleurs le droit de défiler à leur tête.
Je voudrais aussi vous rappeler qu'il n'y a pas si longtemps (début des années 2000) vos prédécessaurs ne voyaient pas d'un bon oeil ce dont vous vous prévalez maintenant : la mise en avant de l'intérêt général. Que n'avons-nous pas entendu, feu le grand Président qu'a été Léon Caplain et moi-même, lorsque nous avons préconisé de nous ouvrir à d'autres associations (Téléthon, Epicerie sociale, pour ne citer qu'elles) afin de mieux faire connaître la Médaille militaire et ses valeurs, ainsi qu'une 76ème Section qui a pris un véritable essor à partir de ce moment là... pour retomber en "hibernation" depuis plus de cinq ans.
Arrêtez de nous culpabiliser et daignez accepter le fait que vous puissiez ne pas avoir toujours raison. C'est vous, quelque peu gêné dans vos déclarations au point que vous vous êtes senti obligé - m'a t-on dit - de faire une mise au point,  qui « ergotez indignement ». Cessez, au nom même des mots "Valeur et Discipline" que vous défendez - à juste titre, si cette dernière n'est pas aveugle, librement acceptée et pas seulement réduite à la position du "petit doigt posé sur la couture du pantalon" - de pester constamment contre cette « cohorte d'exigences administratives totalement disproportionnées », imposées par la Loi - rien que la Loi - que vous étiez censé connaître en postulant à ce poste et, naturellement, appliquer. Le rôle d'un Président, c'est aussi, en acceptant les honneurs, je veux bien le concéder, surtout si j'observe tel "Président à vie", se reposer sur des acquis initiés par d'autres, de se consacrer - peut-être encore plus que certains - totalement à sa tâche, même (voire surtout) si elle est parfois ingrate.
« La SNEMM n’est pas une association patriotique » : c'est ce que retiendront, malheureusement, les lecteurs de la Revue et je persiste à dire, même si je peux comprendre votre argumentation, sans, en aucun cas, y souscrire, que ce n'est pas bien de la part d'une personnalité telle que vous, exerçant une si haute fonction, d'avoir écrit et même pensé ces mots. Si le fond est éventuellement discutable, la forme, elle, est particulièrement inacceptable. Ce n'était ni une impérieuse nécessité, ni le moment et ni la bonne accroche de votre édito. Pas sûr qu'une telle "thèse" fasse avancer la question du drap tricolore sur le cercueil de tout Médaillé militaire et il était donc parfaitement inutile de perdre - alors que les pages sont comptées - un si grand espace.
Voyez-vous, Monsieur le Président, sans que nous en percevions votre but mais après avoir ainsi - sans raison valable apparente - jeté le trouble, c'est maintenant à votre tour de vous « poser définitivement les bonnes questions », notamment celle-ci : seriez-vous prêt à réécrire votre éditorial dans les mêmes termes ? A observer votre entêtement (déraisonnable) tout au long de son développement, je crois que votre réponse serait oui. Moi, je prétends que non et j'affirme haut et clair, malgré vos dénégations sinon incompréhensibles, du moins malvenues, que la SNEMM est AUSSI une Association patriotique.
Autrement, puisque, au bout du compte nous savons ce qu'elle n'est pas mais pas vraiment ce qu'elle est, que serait-elle donc ? Avec tout le respect que j'ai pour elles et ce n'est pas les déshonorer que de l'écrire, une sorte d'Association caritative ou humanitaire ?






 

 

Auteur Detobs85 - Tags SNEMM, Association patriotique


Un fond de vérité

date 14-08-2014 - Voir tous les articles de la catégorie 76 SMM 76 SMM - com 0 commentaire(s)-

Un fond de vérité
Tous égaux ?

Dans un édito daté du 6 décembre 2006, ce passage :

« Si, à l’image du film "Indigènes" qui a permis enfin de satisfaire (en partie) une revendication bien légitime de combattants dont la couleur du sang ne représentait même pas - pour la hiérarchie - la valeur de ces belles tomates rouges dont ils étaient privés, nos propres requêtes (bien que largement non comparables) pouvaient avoir le même effet de persuasion, je serais comblé. »

m'avait valu de la part d'un Ancien des Tirailleurs marocains, ce qui n'a en rien gâché l'estime réciproqque que nous nous portions, une "volée de bois vert" - le tout parfaitement argumenté et photos d'alors jointes - au motif que les "Indigènes" étaient traités par la hiérarchie sans discrimination et donc sur le même pied d'égalité que les "Continentaux".

Depuis, j'ai cependant bien compris (témoignages d'historiens à l'appui, archives, films, documentaires, etc.) qu'à la fin de la guerre, voire dès la Libération en 1944 et plus encore pendant la phase de décolonisation, les soldats d'Afrique avaient été, un peu à l'imitation de l'Armée américaine pour ses soldats noirs - plus ou moins "escamotés" des images, "zappés" des reportages.
La lecture, à propos du film qui est à nouveau programmé ce soir sur France 3 à la veille de la commémoration du 70ème anniversaire du Débarquement en Provence, dans la page "Culture-Magazine-Ce soir à la télé" du journal Ouest-France de ce jour, je cite : «  Sur le champ de bataille, continentaux et indigènes ne sont pas logés à la même enseigne, des repas à l'attribution des permissions. L'Histoire avait oublié le sacrifice de ces hommes qui ont traversé la Méditerranée pour se battre. », me conforte - même si je sais parfaitement qu'il ne faut pas tout amalgamer - dans l'idée qu'il devait bien avoir un fond de vérité dans ces évènements de la vie quotidienne des combattants.


PS : Dans le 13H de France 2 concernant  la commémoration de ce Débarquement, il n'a pas été non plus beaucoup question de cet apport de l'Armée d'Afrique. Attendons de voir demain comment cet évènement sera traité...

Auteur Detobs85


Onze ans après

date 20-06-2014 - Voir tous les articles de la catégorie 76 SMM 76 SMM - com 0 commentaire(s)-

Onze ans après
Extrait de mon édito du 17 septembre 2003
 
« Triste Saint-Jean ! En accompagnant ce 24 juin à leur dernière demeure notre Président Léon CAPLAIN et notre Vice-Président Raoul OUVRARD, je ne pouvais m’empêcher de penser à eux bien sûr - presque 8 années de contacts quasi quotidiens avec le premier, les témoignages nombreux et toujours objectifs à mon égard du second -, à leur famille durement éprouvée et à notre Section terriblement meurtrie.
Je ne reviendrai pas sur les éloges funèbres prononcés avec émotion par Gaëtan MARCHAIS, Président par intérim. Les nombreuses personnes ayant assisté aux obsèques en ont un souvenir poignant et la Presse a également bien relaté ces événements douloureux. La présence des drapeaux (respectivement 22 et 13), des autorités et d’une foule importante, atteste de la notoriété qu’ils avaient, grâce à leurs qualités humaines et à leur implication dans le mouvement associatif, acquise au cours de leur vie bien remplie.
« Léon, un bon Président doit mourir en service commandé » avais-je coutume de te répondre en plaisantant quand, pour cause de santé justement mais aussi en raison des quelques embûches que nous avons rencontrées sur notre route commune, tu me confiais ne plus souhaiter renouveler ton mandat. Tu n’étais tout de même pas obligé de m’écouter ! Au revoir à tous les deux et un immense merci du fond du coeur pour tout ce que vous avez fait
».
En ce vendredi 20 juin 2014 (il avait été décidé par le Comité d'honorer le Président CAPLAIN - et par delà tous les autres membres disparus de la Section - chaque 20 juin dès l'année, 2004 donc, suivant son décès), je pense naturellement fortement à celui qui avait su imprimer, sans calculer, une image nouvelle, ouverte et attrayante de cette belle Association quelque peu endormie.
Quand on observe le changement de cap radical et inopportun - mais opportuniste - donné à partir de 2008, on comprend très vite que, de sa succession,  nous n'avons affaire qu'à un bien piètre "ersatz".

Auteur Detobs85


Comedia dell' Arte

date 15-01-2014 - Voir tous les articles de la catégorie 76 SMM 76 SMM - com 0 commentaire(s)-

Comédie

Certes, il faut savoir raison garder et comparer ce qui est comparable. Des circonstances récentes et douloureuses m'ont cependant immédiatement fait penser - même s'il n'y a, cette fois-là, pas eu de photographie - à cette phrase glanée par hasard au cours de mes visites sur le web : « L'archevêque Bergoglio se méfiait particulièrement des personnages publics "soi-disant" catholiques, qui attendent la photo lorsqu'ils sont devant l'autel. Dans ces cas-là, dit-il, je ne distribue pas moi-même la communion. Je reste en retrait et je laisse les autres ministres la donner, parce que je ne souhaite pas que ces gens viennent vers moi pour la photo ».
Dieu, s'il existe, pardonne, dit-on, tous les péchés. Néanmoins, avec le comportement "suffisant" de quelque « Mascarille » intrigant, maître en fourberies mais surtout valet de toute personne pouvant servir une ambition personnelle décelée, hélas, tardivement, il lui reste encore un peu de travail.
Comme pour certains des "Grands" qui nous gouvernent, il serait temps pour tout "parvenu" provincial, vaguement "personnage public", de cesser de cumuler plusieurs fonctions et de consacrer, tout honte bue, après quelques traîtrises et revirements successifs, le peu d'honneur qu'il lui reste à méditer tant sur son impéritie que sur son incurie.

 

Auteur Detobs85



Horloge du jour

Derniers messages du livre d'or

Album Photo

Galerie Vidéo

Derniers commentaires



Google Plus


2011-11-14+2

Publicité Jean NOEL-Devoir de mémoire (Société/His

Créer un blog Histoire

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet